Création de routines quotidiennes pour éliminer les temps d’arrêt et augmenter la productivité (DiffLearn)

Article Original : Creating Daily Routines to Eliminate Downtime and Increase Productivity

Traduction (Google Traduction) :

Imaginez dire à vos élèves de s’asseoir à la table des mathématiques. Vous obtenez finalement 4 élèves assis, mais ensuite vous tournez le dos pendant deux secondes pour saisir le matériel pour votre leçon, et en attendant, deux enfants surgissent et retournent à leurs activités préférées. Des scénarios comme ceux-ci me donnent envie de m’arracher les cheveux… Je déteste les temps d’arrêt… mes élèves ont du mal avec ça, ce qui rend ma vie d’enseignante tellement plus difficile. Donc, une façon que j’ai trouvée pour éliminer autant de temps d’arrêt que possible (en plus de préparer ma journée pleine d’activités) est de créer des routines dans chaque partie de ma journée. De cette façon, les élèves savent ce qui est attendu et peuvent se lancer indépendamment dans une activité même lorsque je dois courir et saisir du matériel, faire face à un comportement difficile, etc. Cela rend mes élèves (et moi) plus productifs! Dans le post d’aujourd’hui, je veux partager quelques conseils et activités utiles que j’ai trouvés pour réduire les temps d’arrêt en classe.

Horaires visuels. Pour ce faire, vous pouvez publier un planning visuel de votre routine. Au début, vous devrez enseigner cela à vos élèves de manière très cohérente. Au fil du temps, ils entreront dans le swing des choses et ils seront prêts à commencer sans vous! Pour mon groupe du matin, à la fin de l’année, j’ai mis chaque enfant en charge d’une activité différente (leurs noms ont été écrits sur une pince à linge et clipsés sur l’activité) ce qui m’a donné le temps de participer, d’obtenir le décompte du déjeuner, de vérifier sacs à dos, etc. tout en surveillant le groupe au besoin.

Liants. Les classeurs peuvent être un autre moyen utile de créer des routines. Les élèves peuvent saisir leurs classeurs et commencer à travailler sur les activités dans l’ordre. Si vous avez besoin que les élèves s’arrêtent et s’arrêtent entre les activités pour plus d’instructions, utilisez des séparateurs pour diviser le classeur en sections avec un visuel «arrêter et attendre». (Consultez cet article pour plus d’informations sur mes classeurs de travail du matin ou cet article pour 8 façons d’utiliser des classeurs dans votre classe).

Je trouve souvent que c’est le début de la leçon qui est le plus difficile… comme je l’ai déjà dit, les enseignants ont besoin de temps pour se mettre en place, les matériaux rassemblés, le tableau intelligent allumé, etc. En général, les enseignants ont souvent un «faire maintenant» ou une activité d’échauffement où leurs élèves font une activité de révision, un problème de pratique ou une activité d’introduction pour la leçon qui va suivre. Je trouve cela extrêmement utile également dans ma classe. Voici quelques activités que j’ai utilisées pour combler le temps d’arrêt au début d’une leçon.

Correction des peines. Pour commencer mon groupe avancé du matin, j’ai demandé à mes élèves de commencer avec une feuille de travail de correction quotidienne des phrases. Nous passerions en revue en groupe, puis passerions à d’autres activités d’alphabétisation (cliquez ici pour voir un article de blog détaillant ce que nous avons fait dans ce groupe).

Horaires de fluidité. J’ai utilisé plusieurs versions différentes des horaires de fluidité dans ma classe et elles peuvent être extrêmement utiles pour commencer une activité d’échauffement. [Ma petite boîte à savon sur la fluidité… .la fluidité est la vitesse + la précision. Nos élèves peuvent parfois acquérir des compétences, mais ils sont trop lents avec cette compétence pour la rendre réellement fonctionnelle. Les activités de maîtrise aident les élèves à pratiquer une compétence et à augmenter leur vitesse.] Avec mes élèves débutants, nous utilisons ces horaires de maîtrise où les élèves étiquettent autant d’images / chiffres / lettres / etc. à haute voix en une minute. Avec mes étudiants avancés, nous avons écrit des horaires de fluidité. Nous avions aussi des enfants chargés d’en prendre en charge (les cartons jaunes étaient les initiales des étudiants qui étaient en charge). Cela a aidé mes enfants à augmenter leur capacité à générer des idées lorsqu’ils ont un sujet, une vitesse d’écriture et à faire de l’écriture une activité amusante. Et bien sûr, y compris quelques indications visuelles pour l’activité a accru l’indépendance des élèves!

Enregistrement / départ. J’ai aidé une enseignante à créer cet enregistrement pour les élèves qui venaient dans sa chambre lorsqu’ils avaient besoin d’une pause dans leur salle de classe générale. Pour les aider à ne pas perturber ses autres groupes et à se rendre à leur pause aussi rapidement / indépendamment que possible, elle a eu l’idée de leur demander de s’enregistrer, de sélectionner leur activité de pause, de régler une minuterie et de vérifier quand ils ont terminé. J’ai également vu de grands groupes de compétences sociales commencer et se terminer avec une feuille de travail d’enregistrement / de départ. Voici un exemple de do2learn qui les fournit GRATUITEMENT.

Feuilles de travail prévisibles. J’aime ces feuilles de travail pour pratiquer les lettres / chiffres car elles impliquent un minimum d’écriture, mais plus de coloration, de traçage et de cerclage. La plupart de mes enfants pourraient les compléter avec un minimum d’assistance, et avec autant de feuilles de travail, nous pourrions les utiliser tout au long de l’année pour commencer un groupe.

Dossiers, puzzles ou livres adaptés. Ayez un bac de ce type prêt à être installé à la place de chaque élève ou demandez-leur de faire un choix dans le bac comme activité de début avant de commencer votre leçon. J’adore utiliser mes livres «Tout sur moi» que chaque étudiant doit pratiquer pour cibler les informations personnelles.

A propos de l’auteur

Cette pièce a été initialement publiée sur Autism Tank.

Je m’appelle Hailey et je suis professeur d’éducation spéciale pour les élèves autistes depuis plus de 10 ans. J’ai enseigné aux élèves de la première à la huitième année. La taille de ma classe a varié de 4 à 13 étudiants au cours de ma carrière et j’ai eu entre 1 et 4 paraprofessionnels à plein temps dans ma classe. Je travaille actuellement dans un district scolaire en tant que spécialiste de l’autisme et j’aide les enseignants de tous les domaines du handicap à mettre en œuvre des interventions fondées sur des preuves pour leurs élèves. J’ai eu plusieurs membres de la famille handicapés, ce qui m’a d’abord intéressé au domaine de l’éducation spécialisée. J’ai fait une introduction au cours d’éducation spéciale au collège, où je suis absolument tombé amoureux. Comme condition de cours, nous devions faire du bénévolat chaque semaine dans une salle de classe, et c’est devenu le clou de ma semaine!

Publié dans A.B.A., Accompagnements, Autisme

Abonnez-vous à notre newsletter

Connexion

Archives

Commentaires récents