Sport & Autisme

Introduction

Si le sport et les activités physiques en général, apportent un nombre considérable de bienfaits pour tout le monde, c’est particulièrement le cas pour les personnes concernées par les T.S.A. (Troubles du Spectre de l’Autisme).

Différentes études ont montré une amélioration de l’habileté motrice [1] mais aussi une meilleure réussite des programmes éducatifs et/ou scolaires [2]. Par ailleurs, la pratique d’activités physiques au sein de clubs ou d’associations sportives constitue un volet important de l’inclusion des personnes T.S.A. en milieu ordinaire. Enfin, les recommandations de la H.A.S. – Haute Autorité de Santé [3] encouragent la pratique d’activités physiques et sportives avec un accompagnement spécifique. pour les personnes avec autisme.

Au Québec, Jean-Charles Grellier [4] met en place depuis 1998, des programmes d’activités physiques et sportives à destination d’enfants et d’adultes autistes. Son approche est comportementale et s’appuie sur les besoins et les centres d’intérêts de la personne. Il existe aujourd’hui en France plusieurs initiatives réussies de développement des activités physiques et sportives pour les personnes T.S.A. On peut citer par exemple, le dispositif « Solidarité Autisme » (ASPTT et Fondation Orange [5]), des activités physiques et sportives en Maine-et-Loire au sein de la « Maison de l’autisme 49 » [6] ou encore ASMA77 en Seine-et-Marne [7,8] (Association de Seine-et-Marne pour aider les enfants autistes par des ateliers multi-activités).

Actuellement, sur le département d’Ille-et-Vilaine, seule l’association A.B.A. – Ille-et-Vilaine développe une action spécifiquement destinée aux personnes T.S.A. Le développement de cette action, depuis maintenant trois ans, a permis de constater un réel mieux-être physique et psychologique de ces jeunes ainsi qu’une amélioration des interactions sociales avec leurs pairs.

Description du projet

L’objectif de ce projet est de permettre l’accès au sport et aux activités physiques, en milieu ordinaire, à des personnes avec autisme.

La plus grande difficulté est le manque de professionnels du sport formés aux spécificités de l’autisme et aux méthodes d’accompagnement efficaces (recommandations de la de la Haute Autorité de la Santé HAS [3]).

Dans un premier temps, il s’agira de proposer à plusieurs éducateurs sportifs intéressés et motivés pour travailler avec les personnes autistes, deux formations qui seront à organiser sur Rennes :

  • ère formation consacrée aux bases de l’accompagnement des des personnes avec autisme (respectant les recommandations de la H.A.S.),
  • Une 2nde formation spécifique à la pratique de l’éducation physique et sportive (approche comportementale du sport) dans le cadre de l’autisme.

Dans un 2nd temps, avec ces éducateurs, des parcours individualisés en fonction des intérêts de chaque personne, seront mis en place. Enfin, dans un 3ème temps, des séances en milieu ordinaire seront proposés au sein de clubs partenaires.

Cette action se décline en trois étapes :

  1. Le développement de compétences sportives en séances individuelles,
  2. L’accompagnement dans des activités sportives au sein de clubs ou associations sportives,
  3. Le développement de l’autonomie dans la pratique sportive.

La mise en œuvre de ce volet passera par des collaborations avec des associations et clubs de sport, ainsi que par une mise La mise en œuvre de cette dernière étape passe par des collaborations avec des associations et clubs sportifs, ainsi que par une mise à disposition de locaux et matériels éventuellement nécessaires à la pratique des sports. Dans ce cadre des contacts ont été noués avec le Club Sportif de Bettonnais pour proposer des séances mixtes, c’est-à-dire mélangeant des jeunes avec ou sans T.S.A. ; et avec le Décathlon de Betton pour la mise à disposition d’un lieu pour la pratique de l’activité.

Un local dédié pourrait aussi être envisagé. La pratique des éducateurs sportifs sera supervisée par un psychologue et/ou un référent expert dans l’accompagnement des personnes avec autisme. Des collaborations avec les acteurs de la formation des professionnels de l’éducation physique et sportive (universités, instituts de formation) pourront aussi être mises en place.

La pratique des éducateurs sportifs sera supervisée par un psychologue A.B.A. et/ou un référent expert dans ce type de prise en charge.  Des collaborations avec les acteurs de la formation des professionnels de l’éducation physique et sportive (université, instituts de formation) pourront aussi être mises en place.

Origine du projet

Ce projet est né d’une demande des familles de l’association qui a notamment été formulée lors des cafés/rencontres mensuels. Ce sont des moments privilégiés, ouverts à toutes et à tous, où les familles peuvent aisément exprimer leurs difficultés à leurs pairs. Elles ont ainsi fait remonter leurs difficultés à trouver des activités physiques et sportives, en milieu ordinaire, dans des groupes d’enfants avec et sans handicap.

Face à ce besoin, l’association s’est mobilisée pour proposer des séances d’activités physiques et sportives. En 2018-2019, un enseignant en Activités Physiques Adaptées (A.P.A.) s’est déclaré intéressé par cette action. L’association l’a soutenu en lui apportant une formation complémentaire sur les particularités des personnes avec T.S.A. et sur les principes de base pour un bon accompagnement. Cette année-là, 4 familles ont été participées à cette action, notamment dans une activité d’aisance aquatique. L’année suivante, avec l’arrivée d’un nouvel enseignant en A.P.A., 14 jeunes ont été accompagnés à travers des activités multi-sports. En 2020-2021, un troisième enseignant est venu se joindre à nous et ainsi 17 jeunes et adultes ont été accompagnés. Pour l’année 2021-2022, ce sont 20 jeunes et adultes sont inscrits dans cette action.

Pour cette action, l’association a reçu, en 2019, le label « Tous concernés, Tous mobilisés » de la part de la Conférence Nationale du Handicap (Secrétariat d’Etat chargé des Personnes Handicapées), et en 2020, a été Lauréat de l’opération « Coups de Cœur Solidaires » de la Fondation SNCF.

Notre équipe

Actuellement, trois enseignant A.P.A. participent activement à cette action :

  • Etienne Maudet, enseignant en A.P.A. titulaire d’une Licence et d’un Master en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS), option Activités Physiques Adaptées pour la Santé,
  • Nidam Ridaoui, diplômé en Licence STAPS en mention Activités Physiques Adaptées et Santé (APAS) ainsi qu’en sauvetage aquatique (BNSSA),
  • Giovanni Quattrone, entraîneur et coordinateur des filières jeune et sport adapté du Club Sportif Bettonnais.

A eux s’ajoutent tous les bénévoles de l’association engagés dans cette action.

Si ce projet vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter, à venir nous voir, et si vous désirez nous aider, nous soutenir dans nos actions auprès des personnes avec autisme, adhérez ou faites un don.

https://www.helloasso.com/associations/autisme%20a%20b%20a%20ille%20et%20vilaine/collectes/sport-autisme-un-vecteur-puissant-du-vivre-ensemble/widget-bouton Propulsé par HelloAsso

Références

[1] Dawson et al., Sports, Exercise, and the Benefits of Physical Activity for Individuals with Autism, Autism Speaks, février 2009

[2] Oriel et al., The Effects of Aerobic Exercise on Academic Engagement in Young Children With Autism Spectrum Disorder, Pediatric Physical Therapy, juillet 2011.

[3] HAS, Recommandations de bonne pratique, Autisme et autres troubles envahissants du développement, mars 2012: interventions éducatives et thérapeutiques coordonnées chez l’enfant et l’adolescent, p.31 : « Les activités physiques et sportives […] constituent des pratiques qui peuvent participer à l’épanouissement personnel et social de certains enfants/adolescents avec TED, selon leurs centres d’intérêt, s’ils bénéficient d’un accompagnement spécifique. » 

[4] www.jeancharlesgrellier.com    

[5] www.fondationorange.com/Un-enfant-avec-autisme-pourra-pratiquer-son-sport-favori-avec-les-enfants

[6] www.facebook.com/maisonautisme49

[7] www.asma-77-autisme.fr

[8] Moez et Corinne soignent de jeunes autistes par le sport, Le Parisien, 18 janvier 2018

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Connexion

Archives

Commentaires récents