Perception visuelle et olfactive chez les enfants avec un trouble du spectre de l’autisme : implications sur l’acceptation des aliments. Université de Fribourg, Thèse de Doctorat, 2017

LUISIER, Anne-Claude. Perception visuelle et olfactive chez les enfants avec un trouble du spectre de l’autisme : implications sur l’acceptation des aliments. Université de Fribourg, Thèse de Doctorat, 2017. 218p.

http://doc.rero.ch/record/305002

Résumé

La construction du comportement alimentaire est parfois compliquée : 13 à 50% des enfants au développement typique (DT) présentent des problèmes alimentaires. Cette proportion pourrait être de plus de 80 voire 90% des enfants avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA). Différentes études font état d’un lien entre les particularités sensorielles et la présence de problèmes alimentaires chez ces enfants. Cette thèse de doctorat vise ainsi à mieux comprendre en quoi les particularités perceptives (vue et odorat) des enfants avec un TSA influencent leur acceptation d’un aliment. Le premier objectif de cette thèse était d’établir un lien, et de le caractériser, entre les particularités perceptives (vue et odorat) et le comportement alimentaire chez les enfants avec un TSA. Nos résultats montrent qu’ils se distinguent des enfants au DT dans la façon dont ils explorent les stimuli, ces différences dépendent de la nature (visuelle ou olfactive) des stimuli. Les enfants avec un TSA attribuent aussi des valences hédoniques plus basses aux stimuli a priori plaisants, et ce, plus significativement pour la modalité visuelle. Finalement, le jugement hédonique est associé au degré de néophobie chez les enfants avec un TSA, ce qui n’est pas le cas chez les enfants au DT. Le second objectif était d’évaluer les effets d’une familiarisation olfactive sur l’agrément intrinsèque d’une odeur et sur l’appréciation d’un aliment porteur de cette dimension par les enfants avec un TSA. Nos résultats montrent une augmentation de l’expression émotionnelle positive pour l’odeur familiarisée. Nous avons observé aussi que deux tiers des enfants, notamment ceux qui ont le plus de particularités sensorielles, choisissent l’aliment porteur de cette odeur lors du choix alimentaire. Le dernier objectif de cette thèse était de prendre en compte le point de vue des enfants avec un TSA en leur donnant la parole et de le mettre en dialogue avec les résultats issus des neurosciences. Nos observations relèvent la pertinence d’une posture de recherche et/ou d’accompagnement dialogique pour permettre la construction de savoirs sur l’alimentation. Nos études soulignent l’importance de prendre en compte le profil perceptif propre aux enfants avec un TSA lors de la conception d’outils pédagogiques pour accompagner la construction du comportement alimentaire.

Publié dans Autisme, Soutien

Abonnez-vous à notre newsletter

Connexion

Vous pouvez déduire de vos impôts 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposableDon

Archives

Commentaires récents