Le renforcement différentiel à taux élevé de comportement

Le renforcement différentiel à taux élevé de comportement ou (Differential Reinforcement of High Rates of Behavior – DRH est d’utiliser le “renforcement seulement après que plusieurs réponses arrivent à ou au-dessus d’un taux pré-établi”. (Mayer, Sulzer-Azaroff, & Wallace, 2013).

Il y a des moment où un comportement est déjà acquis par la personne, mais vous pouvez vouloir augmenter le taux d’apparition de ce comportement.

Par exemple, supposons que Arthur ne se lève pas fréquemment de manière indépendante, avant d’aller à l’école. Il rend fou ses parents, parce qu’ils doivent le traîner hors du lit plusieurs jours par semaine. Vous pouvez installer un DRH pour augmenter le nombre de fois qu’il se lève de manière indépendante.

Puisqu’Arthur se lève actuellement indépendamment au moins une fois par semaine, vous pouvez fixer un but à deux fois par semaine. (Vous ne devez pas mettre le but trop haut, parce qu’alors Arthur ne pourrait pas jamais recevoir le renforcement et son comportement restera probablement inchangé.) Faites savoir à Arthur que s’il se lève de manière indépendante deux jours de suite, vous lui ferez son petit-déjeuner préféré le deuxième jour. Une fois qu’Arthur a atteint cet objectif plusieurs fois, il faut augmenter l’exigence pour obtenir le renforcement. Vous pourrez l’augmenter de deux jours de suite à trois, afin de recevoir son petit-déjeuner favori.

Vous pourrez continuer ceci jusqu’à ce que vous ayez atteint un objectif planifié. Il est important d’être réaliste dans vos objectifs. Il ne faut pas changer d’objectif trop rapidement ou le rendre inaccessible. Il ne faut pas non plus, faire des demandes trop élevées par rapport aux difficultés de la personne ou avoir des objectifs qui ne sont pas réalisés la population en général (comme discuté dans notre Simplification précédente de l’article de Science). Beaucoup de personnes, par exemple, appuient plusieurs fois sur le bouton du réveil avant qu’ils ne se lèvent en réalité, donc il ne peut pas être nécessaire d’exiger qu’une personne ayant des difficultés, se lèvent dans 100% des cas, la toute première fois que le réveil sonne.

Vous pourrez découvrir aussi que votre intervention avec Arthur marche tout à fait bien pendant deux semaines environ, puis arrête soudainement de fonctionner. Vous devez être capable de revenir un peu en arrière et exiger moins de jours consécutifs d’avoir un réveil indépendant. Ou, il peut être nécessiare de varier le renforcement. Il est possible que l’attrait de son petit-déjeuner préféré, ait perdu un peu de son pouvoir comme un renforcement.

Enfin, après que les objectifs comportementaux que vous étiez fixés, ont été atteints, vous pouvez commencer à effacer progressivement le renforcement. Bien sûr, Arthur doit toujours avoir accès à son petit-déjeuner préféré, mais vous ne devez pas continuer à le lui donner le cinquième jour consécutif de son réveil de manière indépendante pour toutes les années à venir !

Le DRH est encore une autre variation de renforcement différentiel qui peut vous être très utile. Il fournit aussi à Arthur, une occasion pour une interaction beaucoup plus positive que la perspective d’une punition pour ne pas s’être réveiller seul et peut ainsi diminuer pour tout le monde, le niveau de stress en début de journée.

REFERENCES

Mayer, G. Roy, Sulzer-Azaroff-B. & Wallace, M. (2013). Behavior Analysis for Lasting Change-3rd ed. Cornwall-on-Hudson, NY: Sloan Publishing.

Librement traduit de “Tip of the Week: Using Differential Reinforcement of High Rates of Behavior to Increase Preferred Behaviors

Connexion

Vous pouvez déduire de vos impôts 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposableDon

Archives

Abonnez-vous à notre lettre mensuelle

Commentaires récents